Prendre soin de soi cela s’apprend

Prendre soin de soi cela s’apprend

Apprendre à prendre soin de soi  c’est tout un sujet. J’ai reçu énormément de questions à ce sujet. C’était très intéressant. J’ai reçu des commentaires comme « mais non c’est naturel », « on n’a pas besoin d’apprendre à prendre soin de soi », ou encore « oui mais je ne sais pas comment faire », « c’est trop compliqué », « je suis noyée par toutes les informations et je ne sais pas par où commencer

C’est pourquoi j’ai décidé de compiler tout ça pour en faire un article.

Pourquoi prendre soin de soi, cela s’apprend ?

Oui, prendre soin de soi, cela s’apprend, et je trouve que c’est important d’en parler. D’une part par rapport à mon histoire, car personnellement je me suis négligée pendant longtemps et j’ai du réapprendre à me connaître et à savoir m’écouter. D’autre part, par rapport à cette mission qui m’anime de semer la graine de la prévention au naturel pour être dans sa pleine puissance féminine en touchant le plus grand nombre de femmes.

Derrière ce mot prévention, il y a quatre mots clés, quatre piliers que j’utilise dans mon accompagnement :

– Ré-apprentissage,

– Ecoute de soi,

– Bienveillance,

– Autonomie.

Vous allez voir qu’il y a un lien entre le constat que j’ai aujourd’hui de notre société et ce vers quoi je souhaite vous amener.

Le mélange de ces quatre piliers a pour résultat la prise en main de son bien-être et sa vitalité pour rayonner dans toutes ses facettes de femme, c’est cela que j’entends par « pleine puissance féminine. »

Aujourd’hui j’aimerais vous amener dans une réflexion plus profonde, un autre niveau de conscience par rapport à l’apprentissage du prendre soin de soi.

Le constat : la course effrénée  de la vie

Je constate que dans notre société nous avons oublié le bon sens et l’écoute de soi pour être toujours dans la course effrénée de la vie. Nous avons l’impression que notre corps « tombe du ciel » et que la responsabilité de prendre soin de nous ne nous appartient pas. Du fait de ce manque de bon sens et d’écoute de soi, on s’est déconnecté de notre corps et de la nature.

Loin de moi l’idée de dire que les progrès technologiques sont négatifs, mais je suggère la possibilité d’un équilibre entre l’évolution de la société et la place de l’être humain dans un respect total de l’environnement.

Je peux l’illustrer avec les exemples suivants : La consommation mondialisée, de pouvoir trouver des tomates toute l’année, va à l’encontre du principe de base que la nature nous offre ce dont on a besoin au moment où on en a besoin : c’est le rythme des saisons, le rythme de la nature. La nature sait de quoi l’on a besoin, et on n’a pas besoin de tomates toute l’année.

Un deuxième exemple, c’est la contraception hormonale. Ce type de contraception a été adopté par des milliers de femmes comme une solution pour avoir une vie sexuelle épanouie. Malheureusement, cela a induit un oubli de la connaissance du fonctionnement de notre corps, de notre nature cyclique, qui sont restées aux oubliettes.

Certes les méthodes naturelles demandent une implication différente mais elles apportent une autonomie et une vraie connaissance de soi, qui permet de savoir ce qui est mieux pour nous selon les différentes étapes de notre cycle. Je ne suis pas contre les méthodes conventionnelles mais je prône un choix en conscience.

Un troisième exemple, nous avons oublié que la seule limite que nous avons, c’est notre corps. Notre corps est notre principale sonnette d’alarme, c’est lui qui nous dit quand on va trop loin, quand il n’y a plus de point de retour. On le voit malheureusement avec le nombre croissant de burn-out dans notre société. Aujourd’hui on ne parle pas que de burn-out professionnel, on parle de burn-out parental, burn-out de la femme, ça touche à tous les aspects de notre vie.

C’est indéniable que prendre soin de soi nous amène à notre plein potentiel. C’est un levier de transformation puissant et nous ne sommes pas habitués à l’entendre.

Comment apprendre à prendre soin de soi

Je vous invite vraiment à découvrir votre vitalité, votre bien-être, votre coeur pour vous ouvrir vers cette transformation. Ce chemin de découverte de soi est une des plus belles aventures que l’on puisse vivre.

Donc oui, il faut ré-apprendre comment fonctionne notre corps, à reconnaître nos besoins physiques, émotionnels et spirituels, à identifier comment nos besoins changent en fonction des saisons, de notre environnement ou de notre nature propre.

Je veux vous amener à une prise de conscience au-delà des croyances que l’on peut avoir sur la connaissance de notre corps et la responsabilité que l’on a envers notre propre bien-être et notre vitalité. Cette réflexion n’a pas pour objectif de vous faire culpabiliser. Au contraire c’est un message d’espoir pour vous dire que votre corps est votre bien le plus important et qu’il est indispensable de lui donner la place dont il a besoin. Vous pouvez faire de votre corps votre meilleur allié pour être dans votre pleine puissance.

Je peux vous dire par rapport à mon expérience et ce que je vois avec les femmes que j’accompagne que la vie n’est pas du tout la même une fois qu’on a pris conscience de cela. J’espère que ça vous parle car pour moi c’est capital. C’est quelque chose que j’ai appris grâce au cancer, c’est là que j’ai senti l’importance de comprendre cela.

Vous pouvez choisir d’entreprendre ce chemin toute seule, mais ça risque d’être plus long, du fait des aller-retours. Ou vous pouvez vous faire accompagner pour aller plus en profondeur, pour s’offrir un temps pour vous, pour être prise par la main.

Personnellement j’ai fait les deux, et toutes ces décisions étaient bonnes au moment où je les ai prises. Libre à vous donc de faire le choix qui vous correspond le plus. Ce qui importe le plus aujourd’hui c’est de faire le premier pas vers votre bien-être et votre pleine puissance.

Pour regarder la vidéo, vous pouvez cliquer sur la photo.

Si vous avez envie de faire le point pour prendre soin de vous, je vous invite à prendre un appel vitalité

Laisser un commentaire