La coupe menstruelle : une alternative écologique et sanitaire

La coupe menstruelle : une alternative écologique et sanitaire

 

Pourquoi parler des règles & protection  hygiénique naturelle?

Je m’intéresse de plus en plus à notre particularité de femmes : le cycle menstruel .

Je m’attache à y étudier et comprendre tous les aspects :

Physiques:  Comprendre la physiologie, le fonctionnement , la gestion de la fertilité & la protection hygiénique naturelle idéale  pour le respect de notre muqueuse vaginale. J’ai évoqué dans un article interview précédent (Tu peux le consulter ici). la gestion de sa fertilité au naturel.

Émotionnels  & énergétiques :  Tout d’abord, prendre conscience de  l’influence des cycles sur la vie  et les émotions d’une femme. Et ensuite, pouvoir analyser les meilleurs solutions naturelles telles que : les huiles essentielles, les fleurs de Bach, les tisanes etc qui vont nous aider à mieux gérer ces périodes difficiles.

Prochainement j’aborderai le « sacré féminin » de Miranda Gray avec qui j’ai fait une formation.

Alors, pour cette article, je parlerai de l’importance de choisir une bonne protection hygiénique pour les règles. Ce choix a une incidence sur la santé de la femme & sur l’environnement.

Le Bilan de l’impact sur la santé de la femme & écologique

L’amputation de l’ancien mannequin Lauren Wasser en 2015 ou bien la mort tragique de Katia, 16 ans en 2013 toute deux victimes d’un tampon hygiénique (choc toxique) ont révélé au grand public un grave problème sanitaire, disons-le un scandale. Mais il n’y a pas que cela,  on en parle de plus en plus de tous les problèmes concernant les « ingrédients » utilisés dans la fabrication de serviettes hygiéniques, protèges slips et tampons.

Les produits toxiques

La composition des produits sont diverses et variées. Le spectre est assez large et intègre notamment; substances cancérigènes, pesticides ou encore perturbateurs neuroendocrines.  La composition exacte n’est pas connue car les fabricants n’ont pas l’obligation de la détailler.

C’est donc assez inquiétant lorsque l’on sait que chaque mois notre muqueuse vaginale va interagir avec ces substances dont aujourd’hui on ne connait ni les conséquences sur notre santé de femme ni sur notre fertilité.

Si le sujet t’intéresse, je t’invite à consulter cet article très intéressant sur Consoglobe.

Un scandale aussi environnemental : les protections hygiéniques

Une femme consomme ces types de produits pendant environ 40 ans si je prends en compte une période de fertilité moyenne qui va de 15 ans jusqu’à 50 ans. Ensuite, la moyenne est de 1 fois par mois donc 12 fois par an pendant 5 jours. Cela fait tout de même une moyenne 10 000 à 15 000 produits d’hygiène féminine selon Consoglobe (serviettes, tampons, applicateurs, emballages individuels). Pour pouvoir  dégrader ces déchets 500 ans sont nécessaire. Un temps équivalent à la dégradation d’une bouteille en plastique.  (consulter article sur la durée de vie de déchets)

Une solution écologique et sanitaire : La coupe menstruelle

Compte tenu de ce panorama, j’aimerais juste te proposer une option + écologique et sanitaire. L’industrie bio propose aujourd’hui des produits d’hygiène féminine sans chlorine ni pesticides ou dioxines et en plus biodégradable. La solution reste néanmoins onéreuse (5 euro en moyenne par un paquet de serviettes hygiénique et/ou tampons donc une moyenne de 120 euro par an).

Une autre solution écologique et économique est la « coupe menstruelle« . Lors de mes recherches sur le sujet, j’ai rencontré  Sokona Diaby créatrice de la marque  So’Cup , elle vient de lancer une nouvelle option sur le marché avec une coupe menstruelle améliorée. Tu peux retrouver sa superbe coupe sur son site et sa page facebook.

Pour ma part je t’invite à découvrir l’interview de cette femme entrepreneuse qui nous dévoile son histoire, son produit et son utilisation.

Belle découverte 😉

Laisser un commentaire