Les effets de l’environnement et la santé

Les effets de l’environnement et la santé

Quel est le lien entre environnement et santé ?

Eh oui, il existe un lien direct entre la qualité de notre environnement et l’état de notre santé. De nombreuses recherches et études scientifiques l’attestent.

J’ai vaguement commencé à m’interroger sur le sujet lors de mes grossesses. Mon premier pas a été de mettre la priorité sur une alimentation BIO. Ensuite, l’arrivée du cancer en 2011 m’a fait découvrir le monde des perturbateurs neuroendocrines et les liens entre l’environnement  et la santé.

Ce cancer est arrivé comme un tsunami dans ma vie car on découvre un monde assez complexe, assainir son environnement devient alors une priorité. J’aurais aimé prendre conscience de tout cela avant ou au moins en entendre parler. C’est pour ça que j’ai crée ce blog afin de vous amener petit à petit à découvrir cet univers du « prendre soin de soi en respectant notre planète et notre propre nature ».

Vivre un cancer m’a fait plonger dans la recherche de l’impact de la pollution et notre environnement (produits pour la peau, cosmétiques, produits ménagers, protection hygiénique, parfum, alimentation etc…) sur notre santé, fertilité, maladies et cancer entre autres.

J’ai énormément lu sur le sujet, j’ai testé et adopté beaucoup des choses :

  • Je n’utilise plus de parfums ou juste pour quelques occasions ou bien je me fais ma propre création avec des huiles essentielles
  • J’utilise des produits ménagers verts, le vinaigre blanc et le bicarbonate
  • Les bougies et les encens sont très rares à la maison, j’utilise plutôt  la diffusion des huiles essentielles ou les vapeurs de plantes
  • Mon alimentation est à 80% bio non transformée
  • Les ustensiles en plastique sont bannis de la maison
  • J’ai fait le ménage aussi de mes casseroles antiadhésives
  • On enlève  les chaussures à la maison
  • J’utilise des huiles végétales bio pour prendre soin de ma peau
  • Si besoin, j’utilise des teintures végétales
  • J’adore les vernis donc j’utilise des produits toxines free

Bref, beaucoup de choses peuvent être faites. C’est un pilier que je travaille avec mes clientes car il est essentiel d’avoir un environnement  qui aide à maintenir l’équilibre de notre corps.

La santé environnementale est un sujet passionnant  au point d’en devenir une spécialité. C’est pour cela que j’ai invité mon amie et spécialiste du sujet Isabelle Guglielmi du blog Univers-aroma

1- Peux tu te présenter et nous raconter pourquoi tu es intéressé à l’environnement et la santé ?

Je m’appelle Isabelle Guglielmi, j’habite aux Etats-Unis depuis 11 ans, j’ai 4 enfants. Je suis pharmacienne.
Pendant mes études de pharmacie, j’ai toujours été fascinée par l’interaction des médicaments avec l’organisme, je me suis spécialisée en pharmacocinétique clinique et je me suis dirigée vers le développement du médicament dans l’Industrie pharmaceutique. Et puis, je me suis mariée, et nous sommes partis plusieurs fois en expatriation, au Maroc, à Taiwan.

Les enfants sont nés et notre dernier départ aux Etats-Unis n’a pas vraiment favorisé une quelconque carrière dans l’industrie. En arrivant aux Etats-Unis, j’ai cherché vers quoi je pouvais m’orienter et l’aromathérapie m’a permis aussi de rallier mes passions de la pharmacologie et de la botanique. Et puis peu à peu, je me suis intéressée à la médecine fonctionnelle : cette discipline qui va chercher les causes des maladies et surtout qui prend le patient dans son ensemble. De fils en aiguilles, je me suis intéressée à l’alimentation pour tomber enfin sur l’environnement et comment celui-ci interagissait  avec notre santé. Aux États-Unis, il existe un véritable problème de santé publique et l’environnement, tout autant qu’une mauvaise alimentation sont en cause. Tout y est finalement exacerbé et les maladies chroniques sont un véritable problème. La France commence à prendre les devants. Peu à peu, je me suis formée à la santé environnementale et il est vrai que les perturbateurs endocriniens sont le plus grand défi auquel l’humanité ait à faire face, car ils entraînent des dégâts bien au-delà de la simple perturbation endocrinienne.

J’ai surtout compris que dans notre vie quotidienne, nous étions en contact en permanence avec ces produits chimiques, mais qu’il existait des moyens de diminuer cet impact, encore fallait-il savoir comment, où et surtout quelles étaient les alternatives qui pouvaient s’offrir à nous.

2- C’est quoi un perturbateur et quel est l’interaction avec le corps ?

Alors un perturbateur endocrinien, comme son nom l’indique est un produit qui va perturber le bon fonctionnement du système endocrinien. Le système endocrinien est essentiel dans notre organisme : les hormones sont sécrétées par des glandes, comme le pancréas pour l’insuline, les ovaires ou les testicules pour les hormones sexuelles, la thyroïde pour les hormones thyroïdiennes et bien d’autres. Les hormones régulent tous les fonctionnements de l’organisme, de la reproduction à l’équilibre de la glycémie, de la température intérieure au développement de l’embryon : elles circulent dans la circulation générale et viennent agir en se fixant sur des récepteurs des cellules des organes cibles : ce sont des messagers. Les hormones agissent de plus à très faibles concentrations. Elles peuvent avoir un effet à une concentration de quelques ng / ml (nano : c’est 0,000000001 g)

Donc un perturbateur endocrinien va venir perturber cet équilibre de 3 façons :

• en bloquant les hormones,
• en les imitant ou
• en agissant directement sur la formation de leurs récepteurs.

Ce qu’il faut aussi retenir, c’est qu’ils vont agir à très faibles doses tout comme les hormones. Autre problème, certains (mais pas tous) ont tendance à s’accumuler dans notre organisme, les tissus adipeux, les os etc. Ils sont retrouvés dans la chaîne alimentaire aussi car ils résistent dans l’environnement et sont accumulés dans les tissus adipeux des animaux.

3- Où on trouve ces perturbateurs endocriniens ?

Le problème est qu’on les trouve partout et que au final, maintenant nous y sommes tous confrontés. La dernière étude réalisée en France, l’étude ESTEBAN, dont les premiers résultats sont paru en septembre 2019, ont fait apparaître  que les produits les plus préoccupants étaient retrouvés dans chacun de nous et encore plus chez les enfants (pour différentes raisons : métaboliques : ils les éliminent plus lentement, entres autres). Donc, nous y sommes confrontés car ils constituent tous les objets de notre quotidien : dans notre air intérieur, produits cosmétiques, produits ménagers, contenant alimentaire, alimentation et même l’eau que nous buvons.
Les produits chimiques entrent dans l’organisme par 3 façons : par ingestion (à travers l’alimentation), par inhalation (émanation de gaz, vapeurs etc ..), et absorption à travers la peau.

4- Quels sont les conséquences pour notre corps ?

Cette perturbation va aller bien au-delà car elle peut entraîner  de nombreux dérèglements de l’organisme, allant : d’un simple déséquilibre hormonal (comme on le pense le plus souvent), à des maladies comme le diabète, des troubles thyroïdiens, infertilité, fausse-couches récurrentes, cancers … et troubles du comportement comme le déficit de l’attention et même des troubles du spectre autistique chez l’enfant.

La population à protéger en priorité, est la femme enceinte car l’interaction des perturbateurs endocriniens sur le développement du bébé peut avoir des conséquences importantes qui durent toute la vie. Dans la vie fœtale, il existe des fenêtres d’exposition, des moments cruciaux où des organes se forment sous l’effet d’une interaction entre les hormones de la maman, et du bébé et de ses gènes. Ce sont ces interactions qui vont poser un problème dans le développement du bébé.

Les interactions avec les perturbateurs endocriniens ne vous emmèneront pas aux urgences, mais c’est notre interaction continuelle à faible dose et à de multiples produits, qui fait que au bout de plusieurs décennies, la maladie peut se développer. Elle peut aussi se manifester immédiatement à la naissance aussi.

5- Un conseil pour commencer à éviter les perturbateurs  et prendre soin de notre environnement et santé ?

Il n’y a pas un conseil mais des centaines de conseils à donner. Ce qu’il y a de sûre, c’est qu’il faut hiérarchiser et prioriser ce que l’on peut changer, cela permet déjà de diminuer cette imprégnation.

Il est important de prendre certaines habitudes :

📌 ouvrir ses fenêtres pour aérer

📌 ne plus mettre ses restes dans des boites plastiques, mais dans du pyrex

📌 ne plus boire l’eau en bouteille

📌 enlever ses chaussures chez soi

📌 être vigilant sur ses cosmétiques et en diminuer le nombre

📌 manger bio le plus possible

Autant de petits gestes qui additionnés les uns aux autres finissent par faire une différence.

6- Quel livre tu conseilles sur les perturbateurs ?

J’ai fait une liste de livres, sur mon site : trouver un livre qui sera vraiment exhaustif est difficile : submerger de conseils n’est pas forcément bon, après il y a tellement d’informations que on peut se sentir submergé : Recommandations

Pour finir, j’aimerais revenir sur mon message principal : comprendre l’importance d’épurer son environnement est essentiel pour une belle vitalité et équilibre hormonal  & nerveux. Si vous avez besoin d’aller plus loin, vous pouvez bénéficier d’un appel vitalité avec moi.

Laisser un commentaire